Tout a commencé avec cette mystérieuse lettre. Tout en elle paraissait étrange. A commencer par le papier dont était faite l'enveloppe. Jamais je n'avais vu un papier d'enveloppe aussi blanc! Quel pouvait bien être le fabricant qui faisait un tel papier? Et puis, il y avait cette curieuse étiquette bleue sur le coté sur laquelle il était écrit "Prioritaire - Priority". Voilà bien quelque chose de formidable! Comme si une lettre pouvait être plus prioritaire qu'une autre maintenant! Et puis ensuite, ce qui faisait office de timbre était le plus insolite de toute la forme de la missive. Une longue bande bleue avec des oiseaux stylisés sur le fond. Outre une succession de chiffres qui ne représentaient rien pour moi, il y était écrit le nom de ce que je supposais être une cité, "Toulon",  et ce que je supposais être un pays, "la République Française". Jamais je n'avais entendu parler de cette soi-disant république! Enfin, le plus formidable était que cette lettre ne m'était absolument pas adressée. Pourtant l'adresse était bonne pour ce qui était du nom de la rue, mais très clairement, cette lettre ne m'était pas destinée puisque le nom du destinataire était un certain Benoît Peeters que je ne connais absolument pas. Et puis le nom de notre ville avait été complètement massacré: "Bruxelles"! Où l'expéditeur de cette missive avait-il bien pu aller chercher pareille orthographe?

   Le plus surprenant m'attendait peut-être à l'intérieur! Je du la relire deux fois avant de commencer à y comprendre quelque chose. Jamais je n'avais pu lire de chose aussi étrange. Il y était question d'un grand bateau venu d'un "autre monde", qui serait resté coincé entre celui-ci et le nôtre. L'auteur de la lettre disait être persuadé qu'il s'agissait avec ce bateau d'une preuve irréfutable de l'existence de cet "autre monde" et qu'il allait continuer ses recherches pour en découvrir d'autres.

   Son récit aurait pu paraître fantasque s'il n'y avait pas eu ces quatre photographies jointes. Quelles étranges photographies! C'était tout à fait incroyable, et en ce moment j'hésite à écrire ces lignes tant j'ai l'impression d'ainsi coucher sur le papier quelques signes de folies. Tout à fait incroyable donc puisque ces photographies étaient en couleur. Cela ne faisait aucun doute, il ne s'agissait d'aucun procédé quelconques de recoloriages comme on peut les voir dans certains journaux comme le célèbre "Echo des Cités". Non, ici, sans aucun doute, les photographies reproduisaient très exactement les couleurs des objets qui y étaient représentés comme si elles avaient été capturées par l'objectif de l'appareil. Et enfin, outre le bateau décrit dans la lettre, la ville et certains objets que l'on pouvaient y voir avaient un aspect des plus étranges et une utilité fort mystérieuse.

   J'aurais mieux fait ce jour là de reporter l'enveloppe immédiatement aux services postaux et ne plus m'en soucier outre mesure...


La première lettre

  

Retour à l'introduction

Page suivante