Ils sont venus me voir au soir. J'aurais dû m'en douter! Jamais je n'aurais dû aller questionner ainsi des personnes de la poste. Ils étaient deux, habillés comme des inspecteurs de Mylos. Ils me posèrent des tas de questions concernant les trois lettres que j'avais reçues. Les avais-je lues? Quels renseignements j'avais pris les concernant? Pourquoi les avais-je ouvertes? Pourquoi ne les avais-je pas reportées à la poste sans les ouvrir? Avais-je eu des contacts avec d'autres personnes à ce sujet? Avais-je simplement parlé de ces lettres à quelqu'un?

   Ils m'ont demandé si je les avais toujours et si je voulais bien les leurs remettre afin de les renvoyer à leur véritable destinataire. J'ai prétexté que je ne les avais plus, que l'incohérence des propos qui y était tenu m'avait incité à m'en débarrasser. Mais j'ai bien vu à leur air entendu qu'ils ne me croyaient pas.

   Je les attends, je sais qu'ils vont revenir pour les récupérer. Mais il faudra bien qu'ils me fournissent des explications! Ca ne se passera pas comme ça...

  

Page précédente

Retour à l'introduction