Back

Moyens Obscurs

Ahead

MP04

La musique

La musique

Notes
Le son dans les Cités Obscures par Philippe Hoareau

Extrait de l'Affaire Desombres par Bruno Letort

   La musique est un genre artistique fort prisé dans les cités obscures comparé à la peinture ou la sculpture. En fonction des cités où tel genre musical est préféré à un autre, on remarque que bien des opéras et des festivals d'instrument (comme le festival d'orgue du Lac Vert) ont été créé sur le continent obscur démontrant le grand attrait qu'ont les citoyens obscurs pour l'art musical.

   De notre coté, des évènements étranges lié à la musique laisse à penser que cet art pourrait servir de moyen de passage.

   On pense certainement tout d'abords à l'exemple de la basilique Notre-Dame de Montréal dont les orgues rappellent celles du Lac Vert. Beaucoup de chercheurs et d'experts en sciences obscures ont avancé l'hypothèse que si la basilique pouvait être un lieu de passage, ce dernier ne pouvait être favorisé que lorsque des œuvres étaient jouées sur les grandes orgues. Bien que jamais infirmée, cette hypothèse ne put jamais non plus être confirmée.

   Le second exemple est celui de l'opéra Garnier à Paris. On sait que cet opéra fut mystérieusement fermé sur chacun de nos deux mondes. Cette fermeture eut lieu dans la plus grande hâte alors que des artistes étaient encore en plein exercice de leur art. Cette subite évacuation n'aurait-elle été décidée que pour éviter la formation d'un passage favorisé par l'oeuvre musicale en cours?

   Des tentatives de Passage au moyen de la musique viennent d'être tentées plus récement. La première de celles-ci eu lieu, dans le courant des mois de mars et avril, à l'Auditorium du Forum des Images, à Paris. A ce moment fut representé à cet endroit le maintenant célèbre spectacle "l'Affaire Desombres". La musique de ce spectacle fut composée par Bruno Letort à partir de bribes de partitions trouvées dans le carnet de notes d'Augustin Desombres lui-même. On ne sait trop si cela faisait partie des intentions des auteurs du spectacle, mais un spectateur lors d'une des representations se retrouva, selon ses dires, projeté malgré lui sur le Continent Obscur. Ce spectateur ne put revenir sur le monde clair qu'en usant de bien étranges moyens. La seconde tentative eu lieu au Théâtre Royal de la Monnaie, à Bruxelles lors de représentations de l'opéra "La Cenerentola" de Rossini. Selon certains auditeurs, ce serait toute la salle qui se serait trouvée projetée sur le Monde Obscur, mais sans en avoir à aucun moment la conscience.

   Ces deux tentatives semblent être les seules à ce jour et leurs résultats semblent encore discutables à certain point de vue. Toutefois, de nombreux compositeurs continuent leurs recherches musicales liées au monde Obscur. On citera pour exemple Bruno Letort, l'auteur de la musique du spectacle "L'Affaire Desombres", Didier Denis qui composerait un opéra intitulé "Urbicande" et Philippe Hoareau connu pour ses "sons venus du Continent Obscur". Esperons que leurs recherches aboutiront un jour...